BritainAbout-Spain.net
Costa Blanca

La région de Valence

Au coeur de l'Espagne méditerranéenne


About-Spain.net - découvrir la vraie Espagne 

Sur cette page:  Alicante et Costa Blanca Province de Valence Province de Castellon

Caceres - vue depuis les ramparts
Un tiers des agrumes produites en Europe sont cultivées dans la région de Valence
Ce sont sûrement ses oranges qui sont devenues de nos jours les symboles emblématiques de la région de Valence, ou pour lui donner son nom local, la Communauté valencienne.
  L'Espagne produit  près des deux tiers des agrumes en Europe, et la région de Valence fournit environ 57% de la production espagnole.
  Mais si les vergers d'orangers, de citronniers ou de mandariniers sont devenus l'image classique du paysage valencien, la région est en réalité bien plus diversifiée. Les vergers d'orangers se trouvent sur la plaine côtière et dans les premiers contreforts des massifs; mais on ne peut pas y parler de monoculture. Les terres fertiles de la province de Valence produisent également riz, raisins, loquats (nefliers du Japon) légumes et même dattes.  La richesse fruiticole de la région de Valence reflète sa richesse culturelle, climatique et historique.

Terminologie: Région de Valence: la Communauté autonome de Valence, incluant trois provinces.  Province de Valence: le département central de la région. Ville de Valence : la ville capitale de la province comme de la région.

Un peu d'histoire et quelques lieux

  Comme sur toute la côte espagnole, la première occupation humaine remonte à la période préhistorique.  Il en reste quelques traces, notamment des sites paléolithiques ou néolithiques dans les collines au nord de Castellon ou à l'ouest de Valence ***.  Plus intéressantes sont les traces de la culture ibérique qui subsistent encore de nos jours dans cette région. Plusieurs sites archéologiques impressionnants montrent les vestiges de de cette culture préromaine, notamment les ruines de villes et fortifications perchées sur des collines dominant la plaine côtière, comme au  Castellet de Bernabé *,  à Llíria.  De nombreux objets d'art et d'artisanat sont visibles au Musée de la Préhistoire *  de Valence, un des plus importants musées de préhistoire en Espagne.
   Après le prériode ibérique, ce sont les Phéniciens puis les Romains qui ont occupé la région de Valence. La ville de Valence doit son nom aux Romains, qui l'appelaient Valentia Edetanorum: mais la plupart des vestiges de cette époque ont disparu avec les nombreuses transformations de la ville de Valence au cours des siècles. Les meilleurs vestiges romains - dont un théatre récemment rénové - sont à voir dans la ville de Sagunto *.
Elche / Elx palms
palmeraie d' Elche
      Du 8e au 13e siècle, la région de Valence fut occupée par les Maures; il en subsiste de nombreuses traces à Valence *** et dans d'autres lieux à travers la province; parmi celles-ci, la plus intéressante est sûrement la palmeraie d'Elche ** (site UNESCO ), une des plus grandes au monde, et l'unique palmeraie d'Europe. Ses origines remontent à l'époque romaine ou avant, mais ce sont les Maures qui l'ont considérablement agrandie et développée.
  Au Moyen Age le royaume de Valence fut disputé entre Maures et Chrétiens, et les Chrétiens - sous le roi Jacques 1° d'Aragon, ont repris une bonne partie de la province en 1238. Après la Reconquête, la région s'est christianisée; A Valence, les plus célèbres monuments médiévaux sont la cathédrale,  avec sa tour gothique hexagonale, et les deux belles portes médiévales de la ville, la Torres del Quart et la Torres del Serrano. Ailleurs dans la province de Valence, deux des meilleurs sites médiévaux à visiter sont le célèbre château des Templiers, surplombant la mer à Peñiscola ***, et la ville fortifiée de Morella ***, dans la montagne de la province de Castellon.
   Ailleurs, la région de Valence comprend de nombreux monuments historiques qui méritent le détour ; énumérons simplement quelques uns des plus intéressants, comme les châteaux de Xativa ** au sud de Valence ou de Sagunto au nord de Valence, ou les chateaux de Biar * et d'Atalaya ** à 50 km au nord d'Alicante.
   A part ces monuments inscrits aux guides touristiques, la région de Valence contient aussi de nombreux villages et petites villes moins bien connus et souvent moins fréquentés.  Parmi les plus jolis notons le village blanc d'El Castell de Guadalest *** : assez près des stations balnéaires de la Costa Blanca, ce joli village perché est désormais sur les circuits touristiques et peut attirer les foules pendant la saison touristique; mais c'est un très jolivillage, qui mérite bien le détour.
Blue tiled domes
Les coupoles bleues sont caractéristiques de la région de Valence - ici à Oliva   
  La petite ville d'Oliva *, au sud de Valence, mérite aussi le détour. Comme dans de nombreuses petites villes du secteur, le quartier ancien est une dédale de ruelles aux maisons badigeonnées en blanc, comme en Andalousie: la ville est dominée par les ruines d'un chateau et possède une de ces belles églises valenciennes avec des coupoles en tuiles bleues, comme à Valence, à Altéa *, un peu plus au sud, ou à Denia et d'autres villes de la région. Mais à la différence d'Altéa et de Denia, Oliva n'est pas très touristique; tout en étant sur la côte, c'est une ville sans grands hôtels, mais avec de belles plages de sable. 
   Les coupoles bleues sont une marque distinctive de l'architecture religieuse valencienne du dix-huitième siècle et au delà.
  Il faut noter que la région de Valence est une région bilingue; on y parle le catalan valencian, mais aussi l'espagnol (le castillan). Les panneaux routiers et autres informations indiquent souvent les noms de lieux dans les deux langues, par exemple Castelló / Castellon,  Alicante / Alacant, ou Xàbia / Jàvea.

Province d'Alicante et la Costa Blanca

  Au sud de la région Valenciane, la province d'Alicante / Alacant  fait partie des régions touristiques d'Espagne; mais comme partout sur la côte méditerranéenne, la zone touristique - avec ses hôtels, ses golfs, ses attractions - n'occupe que la frange côtière. Des stations balnéaires populaires comme Benidorm ou Villajoyosa attirent des foules de touristes entre les mois de juin et septembre; mais la province d'Alicante ne se résume pas qu'à ses stations balnéaires. 
   Même autour d'Alicante, où la plaine cotière est large et assez développée, les plages ne sont pas l'unique attraction. La ville d'Elche / Elx ** possède la seule grande palmeraie d'Europe - site classé UNESCO: et au sud d'Elche se trouvent deux petits parcs naturels, dont notamment le parc des Salines de Santa Pola * où, comme en Camargue, on peut admirer des populations de flamants roses.

  Au nord d'Alicante, la plaine côtière se rétrécit, ne laissant qu'une petite bande largement occupé d'urbanisaciones. Et à partir d'Altéa, la montagne vient jusqu'à la mer. De Calp à Xàbia *, la côte rocheuse et son arrière pays direct ont fait l'objet de promotions immobilières à grande échelle. La moitié de la population ici est étrangère, à tel point que dans les villes et villages du secteur on est tout aussi susceptible de trouver un supermarché anglais ou allemand, un restaurant chinois ou une belle église orthodoxe russe, qu'un traditionnel bodega espagnol . Mais même à côté des grands lotissements immobiliers, on peut encore trouver quelques belles plages relativement préservées, comme la petite plage de Granadilla près du Cap de la Nau.  
   A l'extrémité nord-ouest de la province, la vieille ville côtière de Xàbia / Jàvea * reste encore aujourd'hui un des plus importants ports de pêche de la côte méditerranéenne d'Espagne. Et à la différence du Cap de la Nau, au sud de la ville, le Cap Sant Antoni, juste au nord de Jàvea, est protégé dans le cadre du parc naturel del Montgo.
  L'intérieur de la province d'Alicante est assez différent de la côte; c'est une zone de moyenne montagne suffisamment arrosée pour permettre, dans les vallées fertiles entre les côtes sèches et arides, la culture de fruits et légumes. On y trouve de grandes étendues d'oliveraies ou, à certains endroits, des vergers et des vignobles, souvent en terrasses.
  Ces collines ont été habitées depuis la préhistoire, et des vestiges voire des peintures ont été trouvées à plusieurs endroits. On peut citer les abris de la Sarga **, près d'Alcoi: les visites du site et des célèbres peintures rupestres se font le premier et le troisième dimanche du mois, de mars à novembre, et de 10h à 13h.
  Moins contraignants en termes d'horaires, et pas loin d'Alcoi, se trouvent les imposants chateaux médiévaux  de Biar et de la Atalaya * à Villena. Le château de Biar est ouvert du mercredi au dimanche matin à partir de 10h15, et en fin d'après-midi le samedi et dimanche.  Le château de la Atalaya à Villena tous les matins sauf lundi.
Castell de Guadalest
Le village haut de Castell de Guadalest
          Pour les amateurs de randonnée et de nature, on peut recommander la Sierra de Aitana **,  à environ 10 km au nord-ouest de Benidorm. Des sentiers de randonnée partent des villages de Benifato, de Sella et de Confrides. Le massif culmine à plus de 1500m, et par temps clair offre des vues spectaculaires sur la côte. Pour le détail, voir la carte touristique officielle (en pdf).  Tout près de Benifato se trouve le très beau petit village blanc du Castell de Guadalest ***, construit autour d'un piton rocheux. Assez touristique, le village a désormais ses petits musées - dont un musée de l'habitat traditionnel, et de nombreux cafés et restaurants; mais sauf au plus fort de la saison touristique, c'est un lieu enchanteur qui mérite le détour.


La province de Valence

La province de Valence occupe la partie centrale, et la plus peuplée, de la Communauté valencienne. Elle s'étend d'Oliva au sud à Sagunto au nord et à Utiel à l'ouest.
  Avec une aire urbaine de 1,5 millions d'habitants, la ville de Valence *** est la troisième ville d'Espagne, après Madrid et Barcelone.
  Dans cette province moins touristique, parce que plus urbaine, que celles d'Alicante ou de Castellon, deux villes offrent un patrimoine touristique notable, Valence même et la ville de Sagunto.
  Assez facile d'accès par route, par train grande vitesse ou par air, Valence est une destination idéale pour un city break - long weekend ou petite semaine. La ville contient de nombreux musées, dont l'impressionant Musée des beaux arts ** avec sa belle collection de peinture espagnole , dont des tableaux d'El Greco, de Velázquez, de Murillo ou de Goya. L'entrée est libre. A 500 mètres du musée des beaux arts se trouvent le musée de la préhistoire *, le musée de l'éthnologie et le Musée valencian d'art moderne *: la collection est constituée autour des oeuvres de deux grands artistes valencians, Julio Gonzales, et le peintre impressionniste Ignacio Pinazo: elle contient également des oeuvres de Klee, de Calder, d'Arp et de Picabia, parmi d'autres.

Valencia science museum
Le musée des sciences de Valence - Photo José Alhambra   
  Entre la vieille ville et le port de Valence, on trouve la célèbre Cité des arts et des sciences ***. C'est un ensemble passionnant, qui rassemble non seulement un des meilleurs musées des sciences d'Europe, mais aussi le plus grand parc océanographique *** d'Europe, dont les aquariums contiennent plus de 500 espèces de poissons et de créatures marines.
  A deux kilomètres du centre de Valence (station metro Nou d'Octubre) se trouve le parc animalier Bioparc **, qui présente un grand nombre d'animaux dans un environnement le plus naturel possible. Le Bioparc de Valence a été classé parmi les cinq meilleurs zoos d'Europe.
  A part ses musées, Valence offre d'autres sites intéressants, dont le plus important est la Cathédrale Sainte Marie **, avec son intéressante tour hexagonale, El Miguelete **, terminée en l'an 1429. Ceux qui gravissent les 207 marches jusqu'en haut de la tour pourront découvrir un beau panorama sur les toits de la vieille ville et au delà jusqu'à la mer et à l'arrière pays valencian. Parmi les nombreux autres sites de la vieille ville, on peut signaler le marché couvert, la loge de la soie * - bourse mercantile du 15e siècle - et les anciennes portes médiévales, la porte Serrano * et la porte del Quart *, qui sont tout ce qui reste des anciennes murailles de la ville. Vous pouvez voir ou télécharger le plan officiel de la vieille ville de Valence ici (fichier pdf), et le plan du metro de Valence ici.
  Ailleurs dans la province de Valence, on peut noter la ville de Sagunt / Sagunto *, à une demie-heure de train vers le nord. La vieille ville, avec ses étroites ruelles, et son théatre roman (un peu trop rénové) se trouve au pied de l'imposante citadelle. L'accès à la citadelle est libre, et les visiteurs peuvent flaner entre les vestiges des fortifications d'origine romaine ou mauresque.
  Au sud de Valence, on peut noter la ville de Cullera, également accessible par train. A la différence des urbanizaciones touristiques de la Costa Blanca, Cullera est une ville balnéaire résolument espagnole. Les Valenciens et les Madrilènes y viennent en vacances, et la ville offre de belles plages de sable fin.  Pour venir à Cullera depuis Valence, on traverse une zone de rizières, où est cultivé le riz qui est utilisé dans la cuisine traditionnelle valenciane, et notamment dans les paellas.  La vieille ville de Cullera est dominée par les restes de sa forteresse mauresque. De Cullera à Gandia, la côte est assez développée, mais derrière la mince bande d'immeubles et de zones pavillionaires, c'est une zone agricole active avec maraichers et plantations d'orangers.
Oliva
Plage d'Oliva, par une journée brumeuse d'été
  Au dela de Gandia, la côte est moins développée. Avant la construction de l'autoroute AP7, l'absence de ligne ferroviaire rendait cette partie de la côte moins accessible aux Valenciens; ainsi la petite ville d'Oliva *, avec ses ruelles de maison peintes en blanc et les ruines de son château, s'est peu développée et a conservé sa zone littorale sans immeubles. Les amateurs d'archéologie industrielle y apprécieront les hautes cheminées en brique, témoins d'une industrie de la brique qui faisait autrefois la richesse et la réputation de cette ville.
  La province de Valence comporte plusieurs zones naturelles protégées, dont la plus intéressante est la Parc naturel de la Albufera **, just au sud de la ville de Valence. Avec son lagon de 24 km² et ses 200 km² de rizières, c'est une des plus importants zones humides d'Espagne et d'Europe. Le parc est traversé par la route CV 500, route côtière de Valence à Cullera. Au centre d'informations touristiques sur le parc, une tour d'observation permet d'admirer le lagon, les rizières, et les nombreux espèces d'oiseaux qui y vivent.


La province de Castelló / Castellon,

La province de Castellon  s'étend d'un peu au nord de Sagunto aux limites de la Catalogne, quelques kilomètres au sud du delta de l'Ebro. La ville industrielle avec son  port pétrolier, Castellon - ou Castellon de la Plana - est  le centre d'une importante région agricole productrice d'agrumes, d'amandes et de légumes.
   Au nord de Castellon, la côte est bordée d'urbanizaciones touristiques, avec hotels et immeubles; Benicassim, et Oropesa *  sont de moyennes stations balnéaires attirant une clientèle internationale: mais au nord d'Oropesa on trouve environ 30 kilomètres de côte très peu betonnée entre le Parc natural del Prat de Cabanes-Torreblanca - zone humide - et le Parc naturel de la Sierra d'Irta,  zone côtière escarpée et rocheuse. Au milieu de cette côte, nommé Costa del Azahar,  la petite station balnéaire d'Alcossebre a réussi à se développer à une échelle humaine, avec peu de grands ensembles.
Peniscola
Phare et vieilles maisons de Peniscola, vus du château   
  Au nord de la Sierra d'Irta se trouve le joyau de la Costa del Azahar, la vieille ville de Peñiscola ***. Perchée sur une péninsule rocheuse, Peniscola est depuis longtemps un des bastions fortifiés de la côte, occupé successivement par les Ibériens, les Phéniciens, les Grecs, les Carthaginois, les Romains et les Maures, avant d'être atttaché au Royaume d'Aragon, après la Reconquête au treizième siècle.
   La ville est dominée par son château médiéval, autrefois fief de l'Ordre des Templiers : le château fut rénové et même partiellement aggrandi aux années 1960 pour servir de lieu de tournage du film El Cid, mais reste avec son musée templier un lieu enchanteur. On y monte à pied, au travers d'une dédale d'étroites rues piétonnes aux nombreuses boutiques de souvenirs, restaurants et petits magasins d'artisanat. Les jardins du château, surplombant la mer, sont un lieu idyllique.
  Entre mer et murailles, la  vieille ville de Peñiscola était bien protégée; mais ce n'est pas la seule ville de la province de Castellon à avoir conservé ses fortifications d'autrefois. A cinquante kilomètres de là, à l'intérieur des terres, la ville de Morella *** fait partie des nombreux trésors cachés de l'Espagne. A près de 1000 metres d'altitude, elle domine et autrefois protégait, dans un lieu sauvage et peu peuplé,  une des routes menant d'Aragon au pays valencien. Encore aujourd'hui, une bonne partie de la ville
Morella
La ville de Morella, encerclée par ses remparts et dominée par son château
reste cantonnée à l'intérieur des 2,5 kilomètres de remparts qui encerclent la colline couronnée par un impressionant château d'origine médiéval. Toute en pente, la ville est largement piétonne; sur la rue principale, bordée d'arcades, on trouve cafés, restaurants et boutiques ; mais le tourisme ici n'a pas dénaturé la ville. On accède au château à travers le cloître d'un ancien monastère (belle fresque médiévale de la Danse macabre) au départ d'un chemin de quelques centaines de mètres qui mène les visiteurs en zig-zaguant, jusqu'au sommet. En service jusqu'au 19° siècle, le château a conservé peu de vestiges des constructions des époques antérieures; mais la montée au sommet, par escaliers, portes défensives et tunnel, vaut la peine. Du haut de la place d'armes, on domine la ville et le paysage autour.
.
Quelques autres pages à découvrir : - L'Extrémadure   Les routes d'Espagne  - En Espagne sans les péages -  Prendre le train en Espagne  -  Manger en Espagne   l'Espagne cachée

Région de Valence  -
trouver votre hôtel :

Pour le voyageur indépendant, un choix d'hôtels et hostales dans les villes et provinces de Valence
Choisir ville et nombre d'étoiles
pour un grand choix d'hôtels aux meilleurs tarifs internet.
Ville / secteur Hôtels pas chers Hôtels de qualité
Valence 1-étoiles 3-étoiles
2-étoiles 4-étoiles +
Alicante 1-étoiles 3-étoiles
2-étoiles 4-étoiles +
Altea - Javea 1-étoiles 3-étoiles
2-étoiles 4-étoiles
Peniscola 1-étoiles 3-étoiles
2-étoiles 4-étoiles
Ces liens vous enverront sur le site Booking.com, pour des réservations au meilleur prix, à régler le plus souvent au moment de votre séjour.

Region of Valencia
 Région de Valence - accès 

La région de Valence est relativement facile à atteindre par tous les moyens de transport - bien que moins accessible par voie aérienne que la Costa Brava plus au nord, ou l’Andalousie plus au sud.

Par avion:

Le plus grand aéroport de la région de Valence est celui d'Alicante, desservi par de multiples liaisons low-cost en provenance de nombreux aéroports européens. Il s'agit de l'aéroport d'arrivée pour les stations balnéaires de la Costa Blanca telles que Benidorm. L’aéroport de Valence est desservi par Iberia et d’autres compagnies aériennes traditionnelles et low-cost; il y a des liaisons directes avec Paris, Bruxelles, Marseille et Nantes, parmi d'autres destinations. Quant au nouvel aéroport de Castellon, au nord de la région, il y a très peu de vols - même en été.

Par la route.

Toute la côte valencienne est directement accessible depuis la frontière française en empruntant l’autoroute AP7 Autovia del Mediterraneo; la ville de Valence elle-même est à la fin de l'autoroute A3 depuis Madrid

En train

La partie nord de la côte valencienne est desservie par la ligne de chemin de fer à grande vitesse Euromed Barcelone - Valence; des TGV français desservent directement la gare de Barcelone depuis Paris, Toulouse et Marseille, permettant une correspondance rapide et facile. Valence et Alicante sont toutes deux desservies par des trains à grande vitesse directs en provenance de Madrid. La plupart des villes côtières situées entre Valence et Alicante peuvent également être atteintes par des trains locaux - soit depuis Valence, soit depuis Alicante. La ligne Valence-Alicante passe à l'intérieur des terres.

Région de Valance - langues

Il existe deux langues officielles dans la Communauté autonome de Valence, le valencien (très similaire au catalan) et l’espagnol castillan. De nombreux endroits portent des noms différents dans les différentes langues et cela peut parfois prêter à confusion. Par exemple, Xàbia en valencien est Jávea en espagnol et Elche en espagnol est Eix en valencien. D'autres variations sont plus évidentes, Castellon et Castello, Sagunto et Sagunt.
   La plupart du temps, les panneaux routiers importants indiquent les noms de lieux dans les deux langues, mais ce n'est pas toujours le cas.
    Le valencien est la langue principale dans le nord de la région, l’espagnol étant la langue principale dans la province d’Alicante.

Faire comprendre aux touristes...
Panneau routier dans la vieille ville d'Oropesa... pour les touristes qui ne font pas trop attention ....?

Snow in Valencia
Réputeé pour son soleil et sa douceur, la région de Valence peut connaître des journées froides, surtout à l'intérieur des terres. 

Fresco Dance of Death
Frèsque 15e siècle de la Danse Macabre au couvent San Francisco à  Morella

Nisperos
Nisperos - fruit exotique et juteux cultivé sur la Costa Blanca. Connu aussi souls le nom de nefles japonais.


Lobsters caught near Javea
Au port de pèche à Javea, un pecheur montre les homards qu'il vient de prendre.


iHi - de petits hôtels indépendants - un choix d'hébergements de caractère en Espagne
1a. iHi Espagne - index principal
1b. Hotels au centre et au nord de l'Espagne
2.  Hotels in dans le sud de l'Espagne

Photos sur cette page: About-Spain.net sauf autre indication

    

About-Spain.net utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Si vous êtes d'accord cliquez sinon demandez plus de détails